Parcours

  • Théâtre
  • Formation de l’acteur
  • Films
  • Récompenses

Théâtre

Premiers pas:

  • Assistante à la mise en scène de Aldo Trionfo, alors directeur du Teatro Stabile Torino (scène nationale de Turin).
  • Pendant ses études de sociologie et de sciences économiques à Paris, elle met en scène Tonton Couteau de Pierre Joffroy et Jacques le Fataliste de Diderot et dirige un atelier théâtre à Montreuil.
  • Elle obtient une bourse de 3ème cycle pour faire des études de mise en scène à New York où elle est admise à l’Actors and Directors Lab dirigée par Jack Garfein.

A New York:

  • Assistante à la mise en scène de Alan Schneider : création des pièces en un acte de Samuel Beckett.
  • Assistante à la mise en scène de Simone Benmussa : création de « Enfance » et « Pour un oui, pour un non » de Nathalie Sarraute.
  • Mise en scène de Split de Michael Weller et des pièces en un acte de Pirandello.

A Paris:

  • Adaptation française de « Maître Harold » du sud- africain Athol Fugard.
  • Collaboration avec Jack Garfein à la mise en scène de cette pièce au Théâtre du Rond-Point.
  • Elle invite Jack Garfein à donner des stages en France et organise la création de son studio théâtre à Paris. Elle anime des cours et stages de théâtre à ses côtés.

Le siècle Stanislavski au Centre Georges Pompidou

Conception et organisation avec Lew Bogdan d’un symposium international: « Le siècle Stanislavski » au Centre Georges Pompidou, en hommage à Constantin Stanislavski, produit par le Centre d’Action Culturelle de Montreuil (93).

    •  L’événement: Ce sont alors 85 acteurs, metteurs en scène, pédagogues, historiens et théoriciens du théâtre, venus du monde entier, qui se retrouvent pour échanger sur l’héritage artistique du maître russe, inventeur de la mise en scène moderne et du premier système « scientifique » de formation et de direction d’acteurs. Perestroïka oblige, c’était la première fois qu’un tel événement réunissait des artistes et théoriciens des pays de l’est et des pays occidentaux, leur donnant l’occasion de partager des informations et de comparer leurs pratiques.
    • Côté américain : Ellen Burstyn, aujourd’hui, l’un des directeurs de l’Actors Studio, Ben Gazzara, Sydney Pollack, Robert Lewis, Stella Adler et côté Russe : Nathalia Svereva, Oleg Koudriachov du Gitis et Anatoli Smelianski du Théâtre d’Art de Moscou sans oublier les européens de l’est et de l’ouest, les sud-américains, les japonais et les chinois. Ces praticiens et théoriciens du théâtre, analysent l’héritage artistique de Stanislavski et la façon dont son système a été interprété à travers le monde.
    • Toutes sortes d’informations jusqu’alors méconnues ou tenues secrètes sont révélées au public. Des spectacles, des ateliers pratiques, des romans de théâtre, des tables rondes et des conférences individuelles se déroulent simultanément dans une dizaine de salles.
    • A la suite de ce colloque, Lew Bogdan et Valerie Lumbroso créent L’Institut Européen de l’Acteur. Parmi les pédagogues invités: Sydney Pollack, Robert Lewis, Nathalia Svereva et Oleg Koudriachov…
    • Une école russe, dirigée par les pédagogues  du Théâtre d’Art de Moscou et du Gitis est fondée à Boston. De nombreux ouvrages sont publiés à travers le monde.

Le siècle Stanislavski sur Arte

Lew Bogdan et Valeria Lumbroso racontent ensuite « Le siècle Stanislavski » en 3×52′ sur Arte  (réalisé par Peter Hercombe en 1992, produit par Système TV avec l’Union des Gens de Théâtre de Russie).

L’Institut Européen de l’Acteur

Lew Bogdan et Valeria Lumbroso invitent les participant au symposium et d’autres héritiers artistiques de Stanislavski à donner des stages en France et fondent l’Institut Européen de l’Acteur à Lectoure (Gers) et à Paris avec Patrick Pezin. Parmi les pédagogues invités: Sydney Pollack, Robert Lewis, Nathalia Svereva et Oleg Koudriachov…

Valeria Lumbroso donne des stages de formation  et de direction d’acteurs en France (Institut Européen de l’Acteur), en Belgique (à l’Insas) et en Hollande (Ecole de Maastricht).

Films documentaires

Après « Le siècle Stanislavski », Valeria se consacre essentiellement à l’écriture et à la réalisation de films documentaires dont :

  • « Les dérives du rock »  (Thema: « Nationalismes les dérives du rock », Arte, 1993) sur le rock néo nazi, 
  • « On Broadway » (Arte, 1994) sur la comédie musicale, 
  • Samuel Beckett in « Portraits d’écrivains » (France 3, 1996).

Guilgamesh

En 1996, elle rejoint la société de production Guilgamesh dirigée par Bernard Choquet.

La saga des Nobel

  • Elle écrit et dirige la collection « La Saga des Nobel », pour France 5 (prix du Sénat pour l’audiovisuel, mention histoire des sciences).
    • Cette collection a été diffusée dans 85 pays et a fait l’objet de nombreuses rediffusions en France.
    • L’art rencontre la science et la politique : les hommes et femmes de science partagent avec les écrivains et les militants pour la paix la même quête de sens et de connaissance. Henri Dunant, Luigi Pirandello, Hermann Hesse ou Samuel Beckett, côtoient Einstein, Marie Curie et Watson et Smith. Les anciens et les modernes s’y retrouvent en miroir, leur vie étant vue à travers le prisme de leur oeuvre.
  • Réalisation de la version européenne de  « Un siècle de découvertes », 10 films sur les grandes découvertes scientifiques du XXème siècle, une co-production France 5 – WGBH Boston et TVO/TFO.
  • Production de plusieurs documentaires : « Les corps peints », « La saga des communications secrètes » etc…

L’enfance et l’altérité comme thème

En 2000, elle développe avec Boris Cyrulnik une série documentaire sur les découvertes récentes en psychologie du développement et en éthologie humaine  : « La planète des enfants »,  (Guilgamesh, France 5, 2001) sera la première série-doc qu’elle produira pour les Maternelles.

  • Elle écrit ensuite plusieurs collections sur l’enfance qu’elle produit ou réalise: « L’enfance pas à pas » (Guilgamesh, Arte, 2004), « Les premiers liens » (Kuiv production, France 5, 2008), « Amitiés entre enfants » (Kuiv production, France 5, 2009).
  • Elle réalise « Les premiers pas vers l’autre » (Maria Roche Production, France 5, 2011), passant toute une année scolaire dans une classe de maternelle pour observer les échanges entre enfants et saisir les moments où ils commencent à prendre en compte le point de vue de l’autre.
  • Elle réalise « Planète autisme » (Flair Production, France 5, 2012/2013) et le Monde de l’Autisme (Flair Production, TV5 Monde, web documentaire, 2014)
  • En cours de production, un nouveau documentaire pour France 5, mais chut, le sujet n’est pas encore annoncé.

Ouvrages:

  • Ses collections documentaires sur l’enfance font l’objet d’édition de livres dvd qu’elle dirige avec Eliane Contini :
    • «Premières années, premiers liens » (Nathan 2006, réédition de Boeck 2010),
    • « Marcher, parler, jouer, les années clé du développement de l’enfant » (Nathan 2007, réédition de Boeck 2010).
  • Elle co-écrit avec France Frascarolo « Option bonheur / Il n’est jamais trop tard pour être heureux » (Albin Michel, 2001).

Autres fonctions:

  • Réalise des études qualitatives sur les émissions de France 2 et France 3 en 1995 et 1996
  • Conseillère des programmes, responsable des documentaires à M6 en 2005 et 2006
  • Interprète de conférence anglais-italien-français, traduction et adaptations de pièces de théâtre italiennes et de langue anglaise

Récompenses

  • Bourse Fulbright
  • Prix Léonard de Vinci pour Le Siècle Stanislavski (Arte, 1992)
  • Prix du Sénat pour La Saga des Nobel (France 5, 1998)
  • Prix du film scientifique d’Orsay pour Un siècle de découvertes (France 5, 2001).